mardi 7 avril 2015

Christ on the Cross - Paolo UCCELLO / Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid


« Depuis Giotto, on n’aurait vu aucun peintre
aussi ingénieux que Paolo Uccello… »
Giorgio Vasari – Vies des peintres…


« Depuis Giotto, on n’aurait vu aucun peintre aussi ingénieux que Paolo Uccello
s’il eût consacré aux figures d’hommes et d’animaux les heures
qu’il perdit dans ses recherches sur la perspective. »


« Cet artiste, doué d’un génie subtil et capricieux, tourna tous ses efforts vers la perspective,
 qui lui fit négliger les figures, de telle sorte que dans sa vieillesse il ne cessa d’aller de mal en pis. »


 « Certes, il aurait excellé dans le dessin, s’il eût donné à cette partie si importante de son art
tout le temps qu’il perdit dans ses travaux qui le laissèrent pauvre et obscur. »


« Il avait un goût particulier pour les oiseaux, ce qui lui valut le surnom d’Uccello (oiseau).
Sa maison était pleine d’études de chiens, de chats et d’autres animaux
que sa pauvreté l’empêchait d’avoir vivants. »


« Qui connaît aujourd’hui le nom de Paolo Uccello, de cet homme dont la vie toute de labeur,
 de dévouement et de souffrance est si sublime et si touchante ? »

[Giorgio Vasari – Vies des peintres, sculpteurs et architectes (1550 ; 1568)]


Paolo Uccello (1397 – 1475)
Christ on the Cross, the Virgin and Three Mourning Saints (c. 1460-1465)

Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire