jeudi 1 septembre 2016

Yosemite – « L’homme qui voulait être heureux »


« Suivre sa voie, c’est parfois comme gravir une montagne :
tant qu’on ne l’a pas fait, on ignore que les efforts que cela exige
accentuent la satisfaction que l’on ressent à l’arrivée. »


« Les êtres humains sont très attachés à tous ce qu’ils croient. »


« Ils ne cherchent pas la vérité, ils veulent seulement une certaine forme d’équilibre,
et ils arrivent à se bâtir un monde à peu près cohérent sur la base de leurs croyances.
Cela les rassure, et ils s’y accrochent inconsciemment. »


« Rappelez-vous que ce que l’on croit devient notre réalité. »


« Nos croyances vont nous amener à filtrer la réalité,
c’est-à-dire à filtrer ce que l’on voit, entend et ressent. »


« Quand on croit quelque chose sur soi, que ce soit positif ou négatif,
on se comporte d’une manière qui reflète cette chose. »


« Plus on évolue dans sa vie, plus on se débarrasse des croyances
qui nous limitent, et plus on a de choix. »


« Et le choix, c’est la liberté. »


« Il est très positif d’avoir dans votre entourage une ou deux personnes qui croient en vous. »


« Il n’est pas nécessaire que cette personne vous aide ou vous donne conseils. »


« Ce qui compte avant tous c’est juste qu’elle croit en vous. »


Laurent Gounelle – L’homme qui voulait être heureux (2008)

"J'ai voulu écrire l'histoire d'un homme qui n'est pas pleinement satisfait de sa vie
 alors qu' objectivement rien ne l'empêche d'être heureux."

Livre recommandé par Cristina Chirca. Photos : Mihaela Chirca

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire