mercredi 22 novembre 2017

Musée océanographique de Monaco - Miscellanées


« Une mer au milieu des terres », 
comme son nom l’indique, la Méditerranée se présente comme un immense lac, creuset de cultures et berceau de la civilisation occidentale.
[http://www.institut-ocean.org]


BARCAROLA

A lüna è ciaiřa, u tempu è beIu,
o Munegascu, vařa u batelu :
ganta řë rame e voga e canta
d’au cavu d’Ayu a Spina Santa !…

La lune est claire, le temps est beau,
ô monégasque, mets ton bateau à l’eau :
saisis les rames et vogue et chante
du Cap-d’Ail à Spina-Santa !…

Louis Notari (1879-1961), poète défenseur de la culture monégasque.
[https://poussiere-virtuelle.com/barcarola-poeme-monegasque-de-louis-notari-lui-nutari/]


La Méditerranée :
„Sa faune et sa flore sont également exceptionnelles. Cette mer représente moins de 1 % de la surface des océans de la Terre, pourtant elle renferme 10 % des espèces vivantes marines... Toutefois cette mer est fragile, les atteintes sont nombreuses (pollutions multiples, surpêche, bétonnage des côtes, dégazage sauvage, etc.), sa biodiversité est ainsi menacée.”
[http://www.institut-ocean.org]


La définition retenue pour la « biodiversité » lors de la Convention sur la diversité biologique qui s'est tenue le 5 juin 1992, est formulée ainsi :

« La variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie ; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes. »
(Article.2 de la Convention sur la diversité biologique, 1992)


« ...La terre monégasque a fait surgir un temple fier et inviolable, dédié à la divinité nouvelle qui règne sur les intelligences ». 
(Discours du Prince Albert Ier le 29 mars 1910, jour de l’inauguration du Musée océanographique.)

Laboratoire de l’Hirondelle II

Né la 13 novembre 1848, mort le 26 juin 1922, le Prince Albert Ier de Monaco a consacré une part importante de sa vie à l'océanographie. À dix-sept ans, il entre dans la Marine espagnole qu'il quitte en 1868. Deux ans plus tard, il prend part à la guerre comme lieutenant de vaisseau dans la Marine française. En 1873, il fait l'acquisition d'un voilier de 200 tonneaux, l'Hirondelle, avec lequel il parcourt la Méditerranée et l'Atlantique jusqu'aux Açores. Pendant dix ans, il acquiert les connaissances qui vont lui permettre d'entamer une magnifique carrière de navigateur et de savant.


"A l’échelle de la Planète, la Méditerranée est une mer de petite taille. 
Avec sa surface d’environ 2,5 millions km2 (soit 5 fois la superficie de la France)
elle couvre moins de 1% de la surface totale des mers et des océans (360 700 000 km2). 
Son volume d’eau, estimé à 3,7 millions de km3, correspond seulement aux 3 millièmes des eaux de la Planète !"
[http://www.institut-ocean.org]


"Avec seulement 1% de la surface des mers, la Méditerranée concentre à elle seule 2% de la pêche mondiale, 25% du trafic maritime mondial et 30% du trafic pétrolier !"
[http://www.institut-ocean.org]

Corail Noir – Black coral

"Comme l’algue, la sardine, la méduse ou le rorqual, l’Homme fait partie de la biodiversité. La Terre entre dans une nouvelle crise d’extinction des êtres vivants, due en grande partie au développement des activités humaines : une espèce d’oiseau sur huit, une espèce de mammifère sur cinq, un quart des espèces marines… sont menacés de disparition."
[http://www.institut-ocean.org]


Les actions de l'homme ne sont jamais anodines
Les actions humaines sont rarement neutres et parfois, leurs conséquences ne sont pas visibles immédiatement. Modification des bassins versants, rejet d’antibiotiques, de produits pharmaceutiques ou de matières plastiques dans l’environnement, parfois très loin de la mer, bien à l’intérieur des terres…
Autant d’actions qui peuvent avoir des répercussions importantes sur le milieu marin, des années plus tard, et souvent à des milliers de kilomètres !
[http://www.institut-ocean.org]


Contrairement aux idées reçues, les peuplements de faune et de flore de la Méditerranée n’ont jamais été figés, ni dans le temps, ni dans l’espace. 
Chaque année, les scientifiques découvrent ainsi dans les eaux de cette mer quantité d’espèces «immigrantes» appartenant à tous les groupes, des algues aux poissons en passant par les invertébrés tels que les crustacés, mollusques, cnidaires ou vers marins. 
Le phénomène est massif et, pour certaines espèces, a tendance à s’accélérer.
Aujourd’hui 10% des espèces de poissons présents en Méditerranée sont d’origine étrangère !
[http://www.institut-ocean.org]


"Suivant eux [les philosophes], de même que les flots cèdent aux efforts des poissons et leur ouvrent une voie liquide, parce que les poissons laissent après eux des espaces libres, où se réfugient les ondes obéissantes, de même les autres corps peuvent se mouvoir de concert, et changer de place, quoique tout soit plein.

Ce raisonnement est entièrement faux : car où les poissons peuvent-ils aller, si la vague ne leur fait place ? et si les poissons demeurent immobiles, où les eaux trouveront-elles un refuge ? Il faut donc ou ôter le mouvement aux corps, ou admettre qu’il y a du vide mêlé à la matière, et que la matière entre en mouvement à l’aide du vide."

 Lucrèce (99 - 55 av. J.-C.), De rerum natura
[https://fr.wikisource.org/wiki/De_la_nature/Livre_I]